Démarche

Ma recherche picturale questionne et explore la transformation physique et mentale que l’être humain vit au quotidien. Comment réagissent nos corps à l’émotion et l’énergie environnante? Comment expriment-ils l’empathie, le courage, le désir? Par quels rythmes et formes le va-et-vient des épreuves humaines, des prises de conscience ou des échanges interpersonnels sculpte-t-il notre chair, nos organes vitaux, notre cerveau?

À l’affût d’un équilibre dans les rapports de force entre abstraction et figuration, j’utilise l’acrylique et ses médiums dans une gestuelle portée par le rythme et la musique. Ces mouvements me permettent de développer des textures pour rendre visibles les champs magnétiques créés par les relations humaines. La musique m’amène à créer un ensemble structuré de formes intentionnellement ambigües. Ainsi leur éventail d’interprétation dépasse l’image descriptive.

Au départ, sur la surface vierge je rédige une écriture automatique sous forme de dialogues au sujet du comportement humain. Puisque les phrases sont plus ou moins cachées par la peinture on peut lire quelques mots ici et là qui proposent des pistes d’interprétation de l’œuvre.

Malgré un propos dénonciateur sur notre manque de transparence, sur l’aveuglement face à nous-mêmes et les conflits qui en découlent, ma peinture se pose comme une médiation mettant en lumière la complexité énergétique que vit l’humain autant dans son intériorité que par ce qui l’entoure.

Projet d’exposition: Tu es formidable

Thème: la force intérieure

On parle facilement des difficultés qui nous oppressent au XXIe siècle parce que c’est éprouvant à vivre: l’anxiété, la dépression, l’inégalité entre les genres, le racisme, le réchauffement climatique. Il faut en parler, il faut changer les choses et construire la paix dans ce chaos.

On ne parle pas beaucoup d’amour. On ne dit pas facilement à l’autre comme il est formidable. On ne souligne pas assez le courage qu’il nous est impératif d’avoir aujourd’hui pour traverser ce XXIe siècle.

Dans mes œuvres, j’exprime la force de vivre. Comment parvenons-nous à transcender nos difficultés pour faire resurgir notre force intérieure et ainsi avoir la capacité de continuer à se battre? Je dissèque les visages et les corps de mes personnages pour mettre à jour le parcours lumineux de leur audace.

Au cours du dernier siècle, notre conscience collective a considérablement évolué grâce, entre autres, au développement de la justice sociale, de la psychologie et de la philosophie. Nous récoltons le fruit de nos actions plus vite au cours de notre vie. Et aussi vite surgissent les conséquences; pensons aux comportements illicites des individus ou des gouvernements à travers le monde qui sont révélés et critiqués plus ouvertement qu’avant.

Il en découle la possibilité et parfois même l’obligation pour les gouvernements de réorienter leurs politiques et pour nous, les individus, de remettre en question nos valeurs à la lumière de notre vécu, de nos relations avec les gens autour de nous, de nos choix de société, de notre rapport à la planète.

Malgré cela, les réels changements sociaux sont lents, l’évolution de notre conscience personnelle est voilée d’un aveuglement frileux, voire volontaire.

La consolidation de cette force intérieure qui nous permettrait de soutenir de réels repositionnements de nos valeurs est un des domaines dans lequel nous avons le plus de pouvoir. Que faisons-nous de ce pouvoir?

Projet d’exposition: Paix dans ce chaos

Thème: dépassement des conflits

Le conflit est partout, autant autour de nous qu’en nous-mêmes. Ce phénomène universel génère une tension que l’être humain vit à chaque jour. Quelle est cette tension? Quelle forme prend-elle au quotidien? Et comment traduire en image la résilience dont nous avons besoin en cette époque de bouleversements?

Près de nous on peut constater les records de suicide, l’augmentation de gens consommant des antidépresseurs, l’instabilité des relations amoureuses, l’éclatement des familles. L’humanité est mise à l’épreuve avec les réfugiés, les victimes d’attentats terroristes, les conflits armés.

À partir de modèles vivants positionnés de manière à exprimer d’une part la difficulté de vivre dans ce chaos et d’autre part l’espoir, l’empathie et la solidarité, je dessine et peins des corps. Mon pinceau est à la fois une épée pour combattre ce désordre et un scalpel pour disséquer les disfonctionnements internes. Je scrute l’intériorité des personnes mises en scène: le mouvement de leurs émotions et de leurs doutes, la structure de leur force intérieure, l’intensité de leur souffrance, le rouage de leurs questionnements, leur lien symbiotique avec leur environnement.

Par exemple dans le tableau Paix dans ce chaos les formes évoquant des rochers qui sont peintes dans le corps de l’être humain sont les mêmes qui font partie du chaos ambiant l’enveloppant. Malgré cela une sensation de paix se dégage de lui par la virginité du papier blanc qui illumine son corps jusqu’à déborder autour de lui.

Puisque tout est transformation et impermanence, aucun personnage n’est accablé ou dégagé de façon irrévocable; les être vivent autant de conflits qu’ils ne s’en libèrent, ils sont en mouvement et plongés dans un environnement de tensions et d’harmonie, d’échanges et d’espoir. Ils évoluent dans des microcosmes chargés de sens démontrant que la condition humaine est un état complexe, interconnecté et provisoire dont les expériences multiples révèlent une essence commune potentiellement génératrice de solidarité.

Tout en dénonçant les effets négatifs des multiples conflits qui nous frappent, mes œuvres dégagent une force de vivre et dans ce sens j’ai une réelle communication à transmettre à mes contemporains.

Projet d’exposition: les Tricheurs

Thème: aveuglement face à soi-même, hypocrisie, tricherie

Un sujet fréquent abordé dans mon travail est la tension entre l’authenticité et la vie dénaturée. Ce thème universel se manifeste différemment pour chacun de nous : manque de lucidité face à soi-même, hypocrisie, abus de confiance, tricherie.

Cette quête m’a conduite vers des œuvres de maîtres anciens chez qui j’ai retrouvé à partir de la Renaissance le même désir de révéler la richesse de la nature humaine en la plaçant au centre de l’univers. À cette époque de grande effervescence naissait l’humanisme. Certaines scènes peintes représentent encore aujourd’hui autant notre actualité (corruption, répression policière, inégalité homme-femme) que nos relations humaines (domination, agressivité, solidarité, amour).

Par exemple dans ma peinture Il est ailleurs inspirée de La Capture du Christ (1605) de Caravage je brouille les détails des silhouettes humaines pour mettre en valeur le geste brutal du représentant de la loi et la sournoiserie des regards multidirectionnels de Judas le traître. Dans mes œuvres inspirées des Tricheurs de Caravage (1595) les manipulateurs sont enveloppés d’une aura sombre. Leur intériorité noueuse tourbillonne vers le joueur de cartes candide au visage illuminé.

Tout en critiquant le cynisme ambiant, l’ensemble dynamique des mouvements dans mes œuvres dégage de l’optimisme. Puisque tout est transformation et impermanence, aucun personnage n’est femme ou homme, tricheur ou victime de façon irrévocable; les joueurs sont sur le point d’agir et ouverts à tout. Leur environnement est formé de champs magnétiques rendus visibles par la matière, la couleur, les textures.

Plusieurs questions se soulèvent par rapport à l’effet de ces vibrations sur eux et inversement l’effet qu’eux-mêmes produisent sur leur environnement: comment cette énergie reçue ou dégagée qui apparaît négative ou positive au premier abord transforme-t-elle une personne? Cette transformation peut-elle être un gage d’enrichissement si son origine est provoquée par l’action malveillante d’autrui? Comment le langage du corps s’adresse-t-il à la conscience?

Les êtres humains que je peins évoluent dans des microclimats chargés de sens démontrant que la condition humaine est un état complexe, interconnecté et provisoire dont les expériences multiples révèlent une essence commune potentiellement génératrice de solidarité.


5570 rue Cartier, Montréal, H2H 1X9  – (514) 567-8255 – hl@helenelahaye.com / Copyright © 2018 Hélène La Haye. Tous droits réservés. / Toute reproduction ou distribution non autorisée des œuvres disponibles sur ce site est interdite. / Réalisation TUK Agence